Appelé aussi marketing des émotions, le marketing émotionnel analyse, provoque ou utilise les émotions des consommateurs.

Récemment, le marketing émotionnel est utilisé pour détecter, mesurer et analyser les émotions afin de pratiquer du ciblage émotionnel.

Le but principal est de provoquer des émotions favorables à une marques ou un produit. Cela permet alors de favoriser l’acte d’achat, la mémorisation publicitaire ou l’attachement à la marque.

Le marketing émotionnel existe depuis longtemps mais les progrès récents permettent de mieux identifier son impact et son efficacité.

 

 

Explication du fonctionnement

 

Pour prendre une décision, l’être humain fait appel à sa raison, mais aussi à ses émotions. Les arguments rationnels et émotionnels peuvent parfois entrer en conflit.

Les marketeurs ont noté que les émotions favorisent l’action : il faut donc appuyer l’argument émotionnel pour pousser le consommateur à l’acte d’achat (par exemple).

Le marketing émotionnel incite donc les consommateurs à s’abandonner à leurs émotions afin de mettre la raison en veille.

Des choses très simples peuvent attirer l’attention des consommateurs et faire qu’ils vont retenir une marque plutôt qu’une autre. Cela peut être le logo, les couleurs, le slogan ou encore le jingle qui les inspirent et les touchent en créant chez eux un sentiment de nostalgie, de joie, ou même de colère. Car toutes les émotions sont à prendre en compte. Chaque marque décide de toucher les émotions positives ou négatives selon le message qu’elles veulent transmettre aux consommateurs. Dans les deux cas, le but est que la campagne/marque/produit soit retenu.

Il faut savoir que lorsque l’humain est amené à ressentir des émotions extrêmes telles que la peur ou la satisfaction, le cerveau et notre corps réagissent. Dans le cas de la peur, on ressent une poussée d’adrénaline qui donne la sensation d’être incroyablement vivant et qui donne de l’énergie à notre corps. Dans le cas de la satisfaction, notre cerveau sécrète des hormones du bonheur telles que la dopamine, l’ocytocine, la sérotonine ou encore l’endorphine.

Tous ces effets qu’ont les émotions sur le corps sont addictifs et peuvent agir comme des “drogues”.

Et tout cela, les marketeurs l’ont bien compris et utilisent ces effets à des fins commerciales.

 

Le marketing émotionnel, à utiliser ?

 

On l’a bien compris, le marketing émotionnel est partout, et à toutes les étapes de la vie d’une marque.

Il s’adapte aux consommateurs selon ce que les annonceurs souhaitent leur faire ressentir afin de leur faire avoir le comportement escompté.

Pour user du marketing émotionnel pour communiquer auprès de sa cible, il faut bien sûr la connaître par cœur. Avoir, en amont, effectué une étude de marché, définit des personas, etc.

 

 

Un design clair et simple procure souvent des émotions positives chez les internautes lorsqu’un design bâclé et brouillon provoque plutôt des émotions négatives. Il faut alors tout penser pour créer chez le consommateur le maximum de sympathie à l’égard de la marque.

Humaniser son discours permettra aux futurs clients de se sentir plus en confiance dans un univers plus chaleureux. L’attachement à la marque se fera alors automatiquement.

Le marketing émotionnel est très efficace sur les réseaux sociaux. Sur les plateformes telles que Facebook ou Instagram, les internautes partagent la plupart du contenu sans réflexion mais plutôt par ce que ça leur a plu, les a ému ou encore les a effrayé ou fait rire.

La finalité du marketing émotionnel est donc de placer l’expérience utilisateur au centre de ses considérations afin de créer de la valeur ajoutée.

 

Conclusion

 

Les émotions sont à exploiter au maximum dans le cadre de campagnes marketing. Il ne faut bien sûr pas en abuser, au risque de créer une émotion contraire chez la cible. Comme vu dans un précédent article, les notifications push sont un excellent levier pour le marketing émotionnel, mais il faut les manier avec attention si on ne veut pas lasser la cible.

Si il est bien utilisé, le marketing émotionnel peut faire des miracles quant à la notoriété et à l’affection que portent les consommateurs à une marque.

Il ne faut pas confondre le marketing émotionnel avec le marketing sensoriel qui, lui, fait appel aux 5 sens afin de communiquer : l’ouïe, l’odorat, la vue, le touché et le goût.

 

Sources :

 

https://www.definitions-marketing.com/definition/marketing-emotionnel/

https://www.alesiacom.com/dossiers/pourquoi-le-marketing-emotionnel-rendra-memorable

http://www.e-marketing.fr/Thematique/social-media-1096/Breves/Marketing-emotionnel-votre-meilleure-arme-2017-312734.htm#UXWkDWb7HUdFKPYZ.97

Partager cet article sur: