Aujourd’hui, les consommateurs attendent des entreprises d’avantage qu’une interaction commerciale. Elles doivent répondre à certaines attentes en termes de valeurs et d’éthique. Cette démarche jouera un rôle important dans l’identité de l’entreprise. Elle aura aussi un impact marketing conséquent.

Le e-commerce éthique pour une belle planète

En effet, le public web français est de plus en plus attentif à la démarche RSE des entreprises. Le géant Amazon, par exemple, a été entaché par le scandale des conditions de travail de ses salariés. Les entreprises avec une certaine intégrité éthique sont dorénavant plébiscitées. D’où l’apparition et l’essor du phénomène de « e-commerce éthique et de e-commerce éco-responsable ».

Le e-commerce éthique, c’est quoi ?

Pour se voir qualifiées d’éthiques ou d’éco-responsables, les entreprises devront respecter un certain nombre de bonnes pratiques. Toutes les étapes, de la production à la vente, en passant par la livraison doivent répondre aux valeurs morales de l’entreprise. Les relations de celle-ci avec ses employés et ses fournisseurs seront nécessairement irréprochables. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) devient une approche incontournable.

L’éthique dans le e-commerce peut être développée au travers de nombreux axes : développement durable, justice sociale, autonomie des femmes, environnement, santé et bien-être des salariés, insertion de personnes handicapées… Autant d’éléments qui peuvent faire partie de la déontologie de l’entreprise. De plus, elle devra veiller à ce que ses fournisseurs respectent sa philosophie.

Les valeurs morales ont un impact positif sur une entité commerciale. Les employés et les clients sont fidélisés, la réputation de l’entreprise s’améliore et l’attrait pour les investisseurs augmente. Toutefois, devenir socialement et éthiquement responsable, représente un certain investissement. Le respect des valeurs nécessitera un apport de ressources.

C’est pour cela que l’entreprise et ses dirigeants doivent être réellement engagés. Il est extrêmement fastidieux d’utiliser l’éthique comme un stratagème marketing. En outre, à long terme, cela ne fonctionnera pas. Il est aussi primordial que les collaborateurs soutiennent – plus ou moins – les valeurs prônées.

Bien qu’il existe un avantage concurrentiel à avoir un site e-commerce responsable, les clients sauront voir s’il s’agit d’une approche élaborée pour les attirer. Il est donc préférable de ne pas créer de « fausse » déontologie, sous peine de retombées négatives, notamment sur les réseaux sociaux. Bien que le marketing émotionnel soit une stratégie intéressante, il faut respecter les valeurs affichées pour qu’elle fonctionne.

Magasin de proximité, agriculteur, producteur, consommateur, site web… Qui sont les acteurs du e-commerce éthique ?

Les « consom’acteurs », la cible du e-commerce éco-responsable et éthique

Selon une étude menée par TNS en 2018, le développement durable devient un impératif d’achat pour plus de 75 % des Français. Environ 20 % des consommateurs se considèrent comme des « consommateurs conscients ». Ces derniers effectuent le plus possible des achats dits « responsables ». Selon Jean-Marie Boucher, créateur de ConsoGlobe, le secteur est en pleine expansion. ConsoGlobe est un des leaders de l’information et de la consommation Internet éco-responsable. Ce site éco-friendly permet de s’informer, de faire du shopping, de louer ou d’effectuer des dons.

Les internautes sont dorénavant en quête d’informations et de sens. Outre la qualité des articles, les consommateurs demandent plus de transparence et d’informations. Il est intéressant d’exposer les enjeux écologiques et sociaux qu’induit la consommation de chaque produit. En effet, faute d’assurance sur les répercussions positives de leur achat, un certain nombre de personnes ne passeront pas à l’acte. Explications des labels, composition des articles, information sur l’origine… sont autant d’éléments nécessaires pour convaincre. Selon Elizabeth Pastore-Reiss, directrice d’Ethicity, la cible des produits éthiques et éco-responsables est : « Une population attentive, critique, surinformée et qui exige de la cohérence entre les discours des entreprises et leurs actes ».

Les e-consommateurs sont également attirés par les produits locaux ou nationaux. Le « made in France » est à la mode et permet d’allier éthique du travail et éco-responsabilité tout en permettant d’obtenir des produits de qualité. En effet, un article conçu, élaboré et livré dans l’hexagone a un bilan carbone plus léger que son équivalent asiatique.

Enfin, les jeunes sont davantage impliqués face aux questions éthiques et environnementales. Le e-commerce éco-responsable et éthique est une des tendances e-commerce émergentes. Miser sur cette philosophie, c’est donc faire un pari sur l’avenir pour de nombreuses raisons !

Les agriculteurs s’affranchissent des intermédiaires grâce aux sites e-commerce

L’économie sociale liée à l’agriculture tire également leur épingle du jeu. Grâce à des sites tels que Mon-marché.fr ou Paysans.fr, les agriculteurs peuvent vendre leurs produits directement en ligne, en circuit court. Un bon moyen pour les petits producteurs de se désolidariser des grandes surfaces et des intermédiaires et donc, de dégager plus de marge.

Internet permet de proposer un panel d’articles conséquent à des prix attractifs. Le secteur agricole a su saisir les opportunités offertes par le commerce en ligne. Les citadins ont dorénavant la possibilité de commander sur Internet leurs produits frais issus de l’agriculture biologique. Ils peuvent aussi communiquer directement avec les agriculteurs locaux qui font pousser leurs aliments et ainsi accroître la bienveillance envers l’agriculture sociale et solidaire. Le lien entre le consommateur et le producteur se tisse de nouveau, au travers du Web ce que ne permet pas de réaliser la grande distribution.

En plus de renouer avec les consommateurs, les agriculteurs profitent des données issues de cette vente en directe. Ils peuvent connaître les variétés les plus vendues d’une année et celles qui sont attendues par les clients.

Pour les acheteurs, consommer local devient plus facile, plus accessible. Ils n’ont plus besoin de se déplacer. Fruits et légumes frais, viande, œufs, lait, produits laitiers et de la ruche ou encore boissons artisanales… Le choix offert par les e-commerçants s’étend chaque jour.

Producteurs et commerçants éco-friendly, les grands gagnants du commerce en ligne responsable

D’autres acteurs investissent le marché, comme la grande distribution avec Leclerc, qui se positionne sur le bio ou sur les articles équitables. Une relation durable est établit entre les fermiers, producteurs locaux et permet ainsi lors de la commercialisation d’indiquer au consommateur l’origine et la traçabilité des produits alimentaires grâce au label « C’est du coin » ou encore « Les alliances locales ».

Des boutiques spécialisées comme MondeBio.com, Ekoshop.com et Modetic.com se sont également positionnés sur ce secteur en pleine croissance.

La présence sur le Web est un atout pour ces vendeurs. Un site de commerce équitable permet de proposer la totalité de la gamme de produits aux clients. Il permet également de toucher des consommateurs situés dans des zones d’accès plus difficile. Cela offre de nombreux avantages comparativement à un point de vente physique. De plus, ce dernier représente un coût en termes de location et de stockage, mais aussi de masse salariale. Enfin, un magasin physique ne peut toucher qu’une partie réduite des consommateurs. Il est limité à son aire géographique.

Cependant, les magasins en dur peuvent jouer leur rôle dans le processus de vente du e-commerce éthique. Il arrive que les sites éco-responsables livrent leur marchandise dans ces magasins. Ces points de vente pourront être ceux de la marque ou simplement des partenaires.

Circuit court, mode de livraison green, made in France… comment diminuer le bilan carbone ?

Les circuits courts, un avantage compétitif et écologique non négligeable

Les échanges dits « à circuit court » ont pris leur essor ces dernières années. Mais qu’est-ce qu’un « circuit court » ? C’est un canal de distribution où l’on ne rencontre qu’un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Le secteur dans lequel les circuits courts sont le plus souvent observés est le secteur agricole. Bien entendu, un circuit court peut ne contenir aucun intermédiaire. La vente peut directement être faite du producteur au consommateur.

Ce type de canal de distribution est une opportunité économique non négligeable pour le producteur comme pour le consommateur. Pour le producteur, c’est l’assurance d’une marge maximale et du contrôle des prix. Cela lui permet donc de sécuriser son modèle économique. Pour le client, c’est la certitude d’un prix juste, ajusté au coût réel ainsi que celle d’acheter éthique et local. Il est par ailleurs plus facile de créer une relation de confiance entre deux ou trois intervenants qu’avec une multitude d’intermédiaires.

Enfin, les enjeux du développement durable ont ravivé l’intérêt pour les circuits courts. En effet, dans ce type d’échange, les déplacements de marchandises sont quasiment nuls. La dépense énergétique et la pollution engendrée sont donc très faibles. Il en va de même pour ce qui est de la pollution engendrée par le stockage.

Les nouveaux modes de livraison éco-responsable

Aujourd’hui des start-ups innovantes proposent des offres de livraison 100 % éco-responsables. L’essor des villes, des circuits-courts et du numérique révolutionne le secteur de la livraison.

De nombreuses alternatives aux véhicules de livraison classiques apparaissent. Les vélos (et vélo-cargo), les drones et les voitures électriques permettent de réduire l’empreinte carbone des livraisons e-commerce. Cependant, les batteries au lithium et la production électrique peuvent se révéler néfastes pour l’environnement. Les véhicules au gaz naturel comprimé (GNV) sont une des solutions pour réduire l’empreinte carbone des livraisons. Les véhicules électriques propulsés par de l’électricité verte, issue de sources renouvelables, sont aussi un moyen de contrôler l’impact du transport de marchandise.

Certaines entreprises, comme Colis Privés sont engagées dans une démarche RSE de développement durable. En plus d’utiliser des modes de transport peu polluants, elles trient leurs déchets. Elles utilisent également des emballages recyclables, biodégradables ou réutilisables. Le bilan carbone de ces entreprises de transport est donc très réduit comparé à celui de leurs concurrents.

Bien que les Français privilégient le coût et la rapidité lorsqu’ils commandent en ligne, ils n’en sont pas moins sensibles à la question écologique. Proposer une alternative respectueuse de l’environnement est un atout concurrentiel. La livraison éco-responsable est aussi la marque d’un réel engagement de la part de l’entreprise.

L’effet Made in France propulse les ventes en ligne

Les ambassadrices, Archiduschesse, FranceAvenue… Les sites marchands valorisant la production locale sont de plus en plus nombreux.

Le made in France répond aux attentes des cyber-acheteurs écolos, mais aussi à ceux en recherche d’authenticité. Par ailleurs, acheter français, c’est être certain.e que l’éthique à l’encontre des salariés de la chaîne de production a été respectée.

Le « Fabriqué en France » couvre tous les secteurs, de la mode à l’alimentation en passant par la production de ski. Par conséquent, on constate la relocalisation d’entreprises de secteurs disparus. La qualité, le savoir-faire français et la production locale ont fait des émules. Pourquoi tant de succès ? Ceci est dû à l’intérêt des Français pour la préservation de l’environnement et de l’emploi, certes, mais surtout au digital et à son formidable impact.

Le web est une solution publicitaire complète et accessible. Il est facile de s’afficher, d’exposer son savoir-faire, ses valeurs et ses produits. Par exemple, Le Slip Français, est une entreprise aujourd’hui prospère, notamment grâce à son pari d’une stratégie marketing principalement digitale. La campagne de pub « Le changement de slip, c’est maintenant » a « fait le buzz » et a rendu célèbre cette entreprise modeste en peu de temps. À partir de cet instant, les ventes ont décollées et le phénomène, loin d’être éphémère, a perduré. L’équipe de communication utilise par ailleurs Facebook Live au sein des usines de la marque pour valoriser le « produit en France ». Une approche qui fonctionne bien sur les consommateurs en recherche de transparence.

Le digital permet également aux entreprises d’avoir accès aux consommateurs et aux prospects beaucoup plus facilement. Il n’est plus nécessaire de collaborer avec des intermédiaires ou d’ouvrir une boutique. Il suffit de créer un espace de vente en ligne, ouvert à tous les consommateurs, aux quatre coins de la France.

Le e-commerce est-il vraiment écologique ?

Les économies de transport réalisées par le commerce en ligne sont son principal atout écologique. Bien qu’un site e-commerce nécessite un entrepôt de stockage, la distribution est une des moins polluantes. Pourquoi ?

Dans le cas d’un magasin physique, les articles sont acheminés, souvent en camion, pour être exposés. Cela revient à les stocker une seconde fois, de façon plus esthétique, dans un bâtiment éclairé et chauffé. De plus, les clients se rendent en voiture sur ces lieux d’achat et consomment donc du carburant.

Dans le cas d’une livraison d’achat en ligne, le produit est directement livré près du domicile de l’acheteur. Il est par ailleurs généralement livré avec d’autres colis.

L’achat en ligne présente donc deux avantages. Il ne génère qu’une seule livraison et il permet d’économiser le chauffage et l’éclairage d’un point de vente. On pourrait toutefois soulever le problème des emballages. À la demande de l’OCDE, deux ingénieurs ont comparé l’achat d’un livre dans une librairie et son achat en ligne. Ils considérèrent les distances de livraison, les émissions des véhicules et de l’espace commercial et les ressources requises par l’envoi. La conclusion est que la plupart des ventes en ligne sont plus économiques et écologiques que les ventes en magasin. Cela est encore plus vrai lorsque les acheteurs se rendent dans les points de vente en voiture. De plus, le phénomène de retour de marchandise est plus faible dans le cas de la vente en ligne.

Enfin, une étude d’Esta-via (2007) démontre que les clients ayant fait leurs achats sur Paysans.fr ont économisé sur plusieurs tableaux. Pour une consommation moyenne de 150 € toutes les deux semaines, ils ont économisé 1457 km de trajet annuel en voiture, soit 85 litres de carburant. Par ailleurs, ils se sont épargnés 2 heures hebdomadaires en temps de trajets et d’achats.

Le e-commerce éco-responsable et éthique, une stratégie RSE et marketing qui fait du bien

En définitive, un site e-commerce éthique ou du moins respectant certaines valeurs présente des avantages multiples. Il permet de rentrer dans une démarche RSE aujourd’hui incontournable, mais il créé aussi une relation de confiance avec les clients. Par ailleurs, vos collaborateurs seront fiers de coopérer avec une entreprise respectueuse de l’environnement et/ou de l’éthique sociale. Enfin, pour de nombreux e-consommateurs, à produit équivalent, le site affichant clairement ses valeurs sera toujours privilégié face à un concurrent purement commercial.

Source :

https://blog.sensefuel.com/sengager-dans-un-e-commerce-%C3%A9thique
https://ecommerce-platforms.com/fr/articles/ethical-online-shops
https://www.ecommercemag.fr/E-commerce/Article/L-ethique-a-portee-de-clic–19256-1.htm
https://www.ecommercemag.fr/E-commerce/Article/L-e-commerce-surfe-sur-la-vague-equitable-35799-1.htm
https://sciencepost.fr/ethique-et-eco-responsabilite-les-tendances-majeures-du-e-commerce-en-2019/
https://www.consoglobe.com/vague-e-commerce-va-emporter-aussi-alimentation-cg
https://www.consoglobe.com/origine-solidaire-e-commerce-fait-main-solidaire-cg
https://www.paysans.fr/
https://www.modetic.com/
https://business.lesechos.fr/directions-juridiques/droit-des-affaires/statuts-des-societes/0301582786060-l-entreprise-et-l-ethique-320529.php
https://youmatter.world/fr/classement-entreprises-plus-ethiques-monde-2016/
http://www.lafranceagricole.fr/actualites/gestion-et-droit/e-commerce-le-digital-sinvite-dans-la-vente-des-produits-agricoles-1,1,895582525.html
https://www.vertchezvous.com/
https://leshorizons.net/2018/11/19/le-secteur-de-la-livraison-peut-il-etre-ecolo/
https://www.consommerdurable.com/2018/12/modes-livraison-alternatifs-colis-prive/
https://www.generixgroup.com/fr/blog/fran%C3%A7ais-livraison-ecoresponsable
https://leblog.powerboutique.com/le-made-in-france-en-e-commerce-un-secteur-prometteur/
https://www.escadrille.org/fr/blog/Made-in-France-march%C3%A9-prometteur
https://www.frenchweb.fr/e-commerce-le-made-in-france-au-dela-du-buzz-une-tendance-durable/66390
https://ecommerce-platforms.com/fr/articles/ethical-online-shops
https://sciencepost.fr/ethique-et-eco-responsabilite-les-tendances-majeures-du-e-commerce-en-2019/

Partager cet article sur: